Auto-consultation de tarot

Peut-on se tirer les cartes soi-même ?

Art divinatoire ancien, la cartomancie a traversé les siècles et les modes pour arriver jusqu’à nous. De tout temps, elle a mis en relation deux individus: la cartomancienne et le consultant. Est-il possible de faire l’impasse sur cette relation et de prédire son avenir seule ?

Indispensable neutralité

La principale difficulté de l’auto-consultation réside dans la difficulté à garder la distance nécessaire: comment à la fois observer et être observée ? La cartomancie réclame de la neutralité ! Or, même si elle est inconsciente, la tentation d’interpréter les tirages en fonction des réponses que l’on souhaite obtenir est grande. Comment faire la part des émotions qui nous envahissent et nous empêchent d’interpréter de façon neutre les symboles envoyés par les cartes ? En travaillant sur soi-même, et en s’inspirant de méthodes telles que le yoga ou la méditation, qui conduisent à un état de silence intérieur. Elles constituent de bons outils pour apprendre à évacuer les parasites émotionnels pendant l’interprétation.

Rien qu’une seule fois

Autre risque, la tentation obsessionnelle de recommencer le tirage jusqu’à l’obtention de “la bonne réponse”. Une situation qui n’est pas envisageable lorsque l’on consulte: imaginez-vous dire à une cartomancienne “Recommencez, cette réponse ne me satisfait pas…” Paradoxalement, lors de l’auto-consultation, vous devrez vous comporter comme si vous étiez en consultation. Interpréter soi-même ses tirages ne doit pas devenir une obsession. Soyez lucide: multiplier les tirages et les interprétations ne changera pas le cours des choses !